Fenêtre antibruit

Sommaire

Proximité d'un aéroport, route à circulation dense, rue passante : les nuisances sonores sont diverses et fréquentes. La fenêtre antibruit permet de les atténuer considérablement, à condition de la choisir en respectant certains critères.

Le vitrage d'une fenêtre antibruit

Du vitrage dépend une grande partie de l'isolation phonique de la fenêtre.

Le double vitrage simple

Le double vitrage est composé de deux vitres espacées par une lame d'air ou de gaz (argon, krypton). L'isolation phonique dépendra de l'épaisseur des vitres et de celle de la lame d'air. Plus chacune sera importante, meilleures seront les performances.

Une fenêtre antibruit à double vitrage simple permet d'éviter le phénomène de mise en résonance, mais ne peut bloquer que des nuisances sonores de basse intensité, comme celles d'une rue passante.

Le double vitrage PVB

Le verre feuilleté, avec son film PVB (butyral de polyvinyle), est généralement utilisé pour ses propriétés anti-effraction. Mais le PVB offre également de bonnes performances acoustiques, principalement contre les hautes fréquences

Le vitrage antibruit le plus efficace est obtenu avec du PVB acoustique ou PVB silence, un PVB plus souple et plus performant en termes acoustiques. Il est ainsi capable d'atténuer les nuisances sonores d'artères commerçantes, de périphériques, d’aéroports, mais aussi, en toiture, les bruits d'impact de la pluie ou de la grêle.

Remarque : pour les fenêtres de petites dimensions, où la surface du châssis représente plus de 40 % de la fenêtre, l'impact du vitrage antibruit est réduit. Il n'est donc pas forcément utile d'opter pour un tel vitrage. 

Lire l'article

Les matériaux et l'étanchéité d'une fenêtre antibruit

Quel matériau choisir ?

Le châssis d'une fenêtre antibruit peut être en PVC, bois ou aluminium. Si le choix du matériau a des conséquences sur l'esthétique, les performances thermiques et l'entretien de la fenêtre, il n'a que peu d'influence sur l'isolation phonique

Lire l'article

L'importance de l'étanchéité

L'étanchéité de la fenêtre est en revanche importante pour lutter contre le bruit : celle entre le verre et le châssis, celle entre le dormant et l'ouvrant assurée par les joints de frappe et de calfeutrage, et enfin celle entre le châssis et la maçonnerie.

Attention : ne calfeutrez pas vous-même votre fenêtre pour obtenir un effet antibruit, car une bonne aération est également indispensable.

Labels et certifications pour les fenêtres antibruit

Pour vérifier les qualités d'isolation phonique d'une fenêtre, fiez-vous au label Acotherm et à la certification Cekal.

Le label Acotherm

Le label Acotherm garantit l'isolation thermique et acoustique des vitrages et menuiseries. La performance acoustique se classe en décibel (dB).

Classe Recommandé pour Réduction du bruit
AC1 Tout environnement 26 à 28 dB
AC2 Proximité d'une voie fréquentée 31 à 33 dB
AC3 Environnement bruyant 34 à 36 dB
AC4 Environnement très bruyant 38 à 40 dB

La certification Cekal

La certification Cekal, délivrée par l'organisme du même nom, définit six classes de performances acoustiques renforcées des vitrages. 

AR1 AR2 AR3 AR4 AR5 AR6
R ≥ 25 dB(A) R ≥ 28 dB(A) R ≥ 30 dB(A) R ≥ 33 dB(A) R ≥ 35 dB(A) R ≥ 37 dB(A)

Lire l'article

Prix et points de vente d'une fenêtre antibruit

Vous trouverez des fenêtres antibruit dans les magasins de bricolage, dans les enseignes spécialisées, sur Internet et auprès d'artisans poseurs. Comptez entre 100 et 300 € le m² de vitrage antibruit. 

Ces pros peuvent vous aider