Quelles sont les différences d'isolation entre le double vitrage 4/16/4 et le 4/20/4 ?

Question détaillée

Question posée le 28/10/2011 par Anonyme

Je réalise des travaux d'isolation chez moi et j'aimerais changer de fenêtre à double-vitrage. Quelle est la différence d'isolation entre le double vitrage 4/16/4 et le 4/20/4 ? Faut-il préférer le 4/20/4 ? et pourquoi ?Merci de votre réponse.

89 réponses d'expert

Réponse envoyée le 25/02/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

bonjour a vous tous je viens de faire remplacer mes portes fenêtres pour avoir une meilleure isolation ( dormant et ouvrant 5 chambres d'isolation vitrage 4/20/4 par contre je me suis aperçue que les panneaux de soubassement de type A avec menuiserie Ug de 1.1 et intercalaire (2) en clair c'est creux a l'intérieur autrement dit ça fait des tubes carrées et a chaque extrémités ouverts)
le fabricant me dit que ces fenêtres respectent la norme en vigueur et franchement je ni crois pas pourriez vous me renseigner merci

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 27/02/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Effectivement si vous avez un panneau en PVC extrudé qu'on appelle vulgairement de la frise creuse, l'isolation n'est pas excellente car l'air peut circuler dans les chambres du panneau. Or de l'air qui circule ce n'est jamais bon pour isoler. Il vous faut un panneau sandwich constitué de 2 plaques de pvc avec une âme en mousse de polystyrène extrudée (type styrodur®) de 28mm d'épaisseur totale pour avoir un soubassement cohérent sur le plan thermique avec le vitrage qui se trouve au dessus. Autrement dit il faut que le panneau dispose d'un Ug voisin de 1.1 comme le vitrage.
Si votre fabricant dit respecter la norme en vigueur, demandez lui la fiche technique émanant du fabricant du panneau avec le coefficient de transmission thermique Up du panneau (c'est la même chose que le Ug mais pour le panneau) si ce coefficient est proche de 1.1 W/(m².K) alors c'est correct et cohérent avec le vitrage.
Une référence, la marque thermipan par exemple : http://www.sunclear.fr/pdf/thermipan---doc2011-pdf-2011...
En Page 8, vous verrez que les panneaux rainurés ont un coefficient de 0.95 en épaisseur 28 mm ce qui est parfaitement correct.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 14/03/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

En Coclusion, mieux vat-il choisir du 4/16/4 pu du 4/20/4 ?

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 15/03/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

L'épaisseur de la lame de gaz n'est pas la seule chose à prendre en considération, il faut connaître la composition des couches à faible émissivité, la nature du gaz contenu entre les 2 verres et la nature de l'intercalaire.
Mais alors comment savoir ce qu'il faut choisir ?
C'est simple, prenez le vitrage qui possède le coefficient de transmission thermique Ug le plus faible. C'est tout.
A savoir, le coefficient Ug d'un double vitrage performant doit être inférieur ou égal à 1,1 W/(m².k) et le double vitrage muni d'intercalaire à bords chauds (Warm-edge).

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 25/03/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour à tous, je ne suis pas expert comme EMAPLAST, mais j'ai du rester informé de par ma fonction de conseiller en bilan rénovation, dans le cadre de ma fonction à EDF, lors de mes bilans rénovation chez le particulier. À ce titre je confirme les explications fournies par cet expert digne de confiance. Seulement, il y a un détail qui n'a pas été pris en considération, c'est le temps que met l'argon à fuir de son habitacle entre les deux feuilles de verre ... Quand à l'isolation phonique, à ce jour, il n'y pas d'autre choix que de mettre des feuilles de verre d’épaisseurs différentes pour "casser" l'onde phonique ...

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 27/03/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Votre question Douxequilibre (c'est joli comme pseudo) concernant l'argon qui aurait tendance à s'échapper est intéressante car il s'agit d'une idée reçue totalement fausse, pourtant largement répandue et qu'il faut donc combattre. En voici la raison :
Si on admet que l'argon s'échappe à travers la barrière de scellement de l'intercalaire du double vitrage, il est donc forcément remplacé par un autre gaz en l'occurrence l'air ambiant que nous respirons. En effet l'argon n'est nullement sous pression entre les 2 verres, il a simplement remplacé l'air ambiant lors de la fabrication du double vitrage et sa pression est sensiblement la même que la pression atmosphérique qui nous entoure (aux variations près de celle-ci).
De ce fait l'argon ne peut pas s'échapper du double vitrage sans qu'un autre gaz prenne sa place, faute de quoi l'intérieur du vitrage serait mis en dépression ce qui n'a pas de sens. Donc si l'argon s'échappe, l'air ambiant prend forcément sa place.
Or selon le % d'hygrométrie ambiant, l'air contient plus ou moins d'eau sous forme gazeuse (vapeur d'eau). Les molécules de vapeur d'eau, beaucoup plus petites que les molécules d'air, vont donc pouvoir pénétrer encore plus facilement à l'intérieur du double vitrage.
Le tamis moléculaire contenu dans l'intercalaire creux et chargé d'absorber cette humidité résiduelle lors de la fabrication (par les petits trous qu'on voit à l'intérieur à la surface de l'intercalaire) va donc finir par être saturé et la vapeur d'eau va continuer à envahir le double vitrage.
Au gré des variations thermiques, lorsque la température du vitrage atteindra le point de rosée, la vapeur d'eau se condensera à l'intérieur. Il s'en suivra des traces de buée à l'intérieur et une une altération progressive de la transparence du vitrage sans aucun moyen d'y remédier.
Bref le vitrage sera bon à remplacer. Cela peut se produire en cas de micro-fuites dues essentiellement à un défaut de fabrication du vitrage (ou une fêlure) mais théoriquement vous devriez vous en apercevoir bien avant l'expiration de la garantie décennale qui couvre parfaitement ce risque et votre vitrage vous sera normalement remplacé gratuitement si vous aviez fait appel à un installateur sérieux.
Voilà pourquoi dire que l'argon s'échappe n'a pas de sens sauf si le double vitrage s'avérait défectueux.
Saint Gobain estime selon des essais réalisés en interne que la quantité d'argon qui s'échappe est inférieure à 1% au bout de 10 ans ce qui est parfaitement négligeable et la norme européenne estime une perte de 5% par 25 ans :
http://fr.saint-gobain-glass.com/b2c/default.asp?nav1=s...
(Cliquer sur isolation thermique à gauche puis sur la 2ème ligne)
Je rappelle par ailleurs que le fait de remplir le vitrage avec de l'argon qui est environ 2 fois plus isolant que l'air et aussi 2 fois plus lourd, améliore les caractéristiques d'isolation thermique d'un double vitrage faiblement émissif de 20 à 25% environ.
Enfin pour répondre au sujet du phonique, il n'y a pas que le fait de mettre des vitrages asymétriques qui améliore l'isolation acoustique. On peut mettre des vitrages feuilletés silence. Par exemple un vitrage 22.1 Silence /16/4 aura les mêmes épaisseurs de composants verriers qu'un 4/16/4, le même poids et la même épaisseur totale mais la fenêtre gagnera 4 à 5 dB d'isolation phonique en plus, ce qui est considérable. http://www.france.sggs.com/France/images/FCK/SGG%20CLIM...).pdf
Naturellement la combinaison de composants verriers lourds (moins apte à transmettre les vibrations des couches d'air), d'épaisseurs différentes (fréquences de résonance différentes) et de feuilletés acoustiques (atténuation des vibrations) permet d'obtenir des vitrages susceptibles de répondre parfaitement au niveau d'isolement recherché.

2

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 27/03/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Je remercie le représentant EMAPLAST pour sa contribution de professionnel qui nous apporte ce complément d'information. Mais alors je me pose une nouvelle question, lorsque le double vitrage n'avait pas de l'argon comme gaz isolant, qu'avait-il alors ? Et si c'était de l'air, pourquoi ne condensait-il pas ? Et dernière question, est-il vrai que l'argon peut être remplacé par un autre gaz encore plus isolant ?

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 28/03/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Oui, lorsqu'il n'y a pas d'argon, le gaz isolant contenu entre les 2 verres est tout simplement l'air ambiant qui au moment de la fabrication du double vitrage se trouve emprisonné définitivement puisque l'intercalaire périphérique sera scellé avec une double barrière d'étanchéité constituée généralement d'un joint butyl et d'un mastic polysulfure. Naturellement et vous avez raison cet air contient un pourcentage de vapeur d'eau qui risquerait de condenser sur les vitres. Il faut donc assécher l'air emprisonné entre les 2 vitres.
C'est la raison pour laquelle à l'intérieur du profilé intercalaire creux séparant les 2 vitres, il y a un produit chimique appelé tamis moléculaire dont le rôle sera justement d'absorber la vapeur d'eau résiduelle contenue dans l'air emprisonné. Cela fonctionne un peu comme le produit contenu dans les bouchons des tubes de cachets d'aspirine effervescents servant à neutraliser l'humidité pour éviter que les cachets ne se désagrègent avec l'humidité.
Ce tamis moléculaire se trouvant à l'intérieur de l'intercalaire est en contact avec l'air ou le gaz emprisonné dans le double vitrage par des petits trous percés à la surface de l'intercalaire et parfaitement visibles à travers la vitre si vous observez votre double vitrage. Après scellement du double vitrage, au bout de quelques heures le produit contenu dans l'intercalaire aura totalement absorbé la vapeur d'eau et asséché définitivement le gaz emprisonné entre les 2 verres. Ainsi le risque de condensation est définitivement écarté pour toute la durée de vie du double vitrage pour peu que la barrière de scellement reste parfaitement étanche.
Cependant si la barrière de scellement présente un défaut de fabrication, la micro-fuite occasionnée va permettre un échange gazeux avec l'air ambiant extérieur au double vitrage, de la vapeur d'eau va entrer continuellement à l'intérieur du vitrage, le produit (tamis moléculaire) servant à l'absorber va finir par être totalement saturé en eau et devenir parfaitement inefficace. A ce moment là, de la condensation ne tardera pas à apparaître à l'intérieur. Ce qu'on constate très souvent sur des barrières de scellement des vieux doubles vitrages qui n'étaient hélas pas si performants en terme de durabilité que les fabrications actuelles sous certification CEKAL.
Il est vrai que l'argon peut être remplacé par un gaz plus performant, il suffit de choisir un gaz dont la conductibilité thermique soit encore plus faible que l'argon et la masse volumique encore plus élevée pour ralentir la convection à l'intérieur du double vitrage. Pour des applications où l'on recherche uniquement la performance sans trop se préoccuper du prix (station orbitale, station polaire....), on utilise le Krypton dont la conductibilité thermique est encore 2 fois moindre que l'argon environ 0.0095 W/(mK) contre 0.018 pour l'argon et 0.023 pour l'air et dont la masse volumique est 2 fois plus élevée que l'argon environ 3.7g/l contre 1.8g/l pour l'argon et 1.2g/l pour l'air.
Oui mais, il est aussi nettement plus cher et son appellation de gaz rare est loin d'être usurpée car sa concentration dans l'air ambiant ne dépasse pas 0,00012 % alors qu'il y a 1% d'argon dans l'air que nous respirons soit 10 000 fois plus.
Obtenir de l'argon en grosse quantité est très facile et peu cher car 1% dans l'air ambiant représente peu mais c'est énorme si on compare la quantité d'air qui nous entoure par rapport à celle contenue dans nos doubles vitrages.
On obtient l'argon un peu comme on fait le calvados ou le cognac mais à des températures beaucoup plus basses. Il suffit de refroidir de l'air vers -200°C dans une machine cryogénique, il devient liquide on le réchauffe alors légèrement jusqu'à obtenir pile la température d'ébullition de l'argon (-185.8°C), les autres gaz contenus dans l'air ayant des températures d'ébullition différentes ils vont rester liquides ou bien se seront évaporés avant. Il suffira donc de récupérer l'argon s'évapore comme on récupère l'alcool dans dans un distillateur. La matière première n'est pas chère, sans effet sur la santé puisqu'on en respire tous les jours.
Pour en revenir au Krypton, au vu de la concentration dans l'air ambiant, son prix restera toujours élevé et le gain en économie d'énergie obtenu par rapport à l'argon restera faible et impossible à amortir dans le cadre d'une utilisation bâtiment même en pariant sur une hausse constante du prix de l'énergie.

1

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 28/03/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Merci pour le professionnalisme, la compétence, et la rapidité de réponse de EMAPLAST. J'avais en effet entendu parler du gaz "KRYPTON", mais pensais que c'était une blague de professionnels, en rapport avec le film "Superman", et sa "KRYPTONITE" .....

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 29/04/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour,
Nous habitons une rue très passante et envisageons de changer la porte fenêtre simple vitrage donnant sur la rue par une baie alu, 1 vantail à galandage (130xHt243). Je sais qu'une porte fenêtre, 2 vanteaux, ouvrant à la française conviendrait mieux pour l'isolation phonique, mais la pièce est à l'étage et nous avons une très belle vue dont nous voudions profiter au maximum. Les menuisiers venus pour un devis me disent que le vitrage 4/16/4 serait dejà une grosse amélioration; un propose un vitrage 4/20/4 (intêret?). J'ai cependant demandé également des devis pour vitrage phonique. On me propose du 10/14/4 (mais vous dites que pour l'isolation thermique il faut 16 ?) ou du 442/14/8. Doit-on choisir entre isolation phonique ou thermique ? Quel vitrage couvrirait le mieux les 2 fonctions ? Merci pour votre réponse à venir.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 29/04/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour, Je pense qu'un 6/16/4 conviendrait très bien pour vous assurer une bonne isolation phonique et thermique. La feuille de verre doit être la feuille de dehors. Pour Vérifier, il suffit d'une alliance au doigt, on s'approche de la fenêtre ou baie vitrée, et on regarde le reflet de l'alliance dans la vitre. Il y aura alors 4 reflets d'alliance. Et l'espace entre les deux alliances de la feuille extérieure sera plus grand que l'espace entre les deux alliances de la feuille intérieure.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 29/04/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

On vous a proposé un 10/14/4 car au total il mesure 28mm d'épaisseur et il est fort probable que le profilé aluminium du coulissant de ce fabricant n'acceptait pas de vitrage au delà de 28mm comme de nombreux coulissants en aluminium courants sur le marché dont la prise du vitrage se fait en porte-feuille dans le profilé ouvrant.
Évidemment l'épaisseur optimale de la lame de gaz est bien comme vous le dites de 16 mm mais la différence de performance thermique entre un 10/14/4 VIR + Argon et un 10/16/4 VIR + Argon est de l'ordre de 0,1 W/(m².K) ce qui en clair peut se traduire par une perte de chauffage estimée à 1,50 € par an sur votre baie à galandage donc pas vraiment de quoi s'inquiéter.
En revanche mieux vaut mettre un 10/14/4 qu'un 6/16/4 ou pire un 4/16/4 car du point de vue phonique le 10/14/4 possède environ 6 dB d'atténuation supplémentaire sur 4/16/4 et 3 dB sur le 6/16/4 ce qui est considérable pour une plus value somme toute modique respectivement de l'ordre de 50 € et 25 €.
Donc en résumé mettez le 10/14 Argon/4 VIR. Inutile d'aller au delà en mettant par exemple un vitrage feuilleté acoustique, car c'est très cher et sur une baie à galandage, ça ne sert à rien car le vitrage serait bien trop performant par rapport à la baie.
Pour se rendre compte de l'atténuation procurée par certains vitrages, il y a une application gratuite sur tablette proposée par Saint Gobain qui est très simple à utiliser et qui permet de bien appréhender les différents vitrages malheureusement cette application n'est pas disponible (pour le moment ?) sur PC mais uniquement sur tablette.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 30/04/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Merci infiniment pour votre réponse qui m'aide vraiment.
J'aurais une petite question complémentaire concernant les joints de cette baie. A priori, il s'agira de joints brosses mais j'ai un peu peur que l'air et donc le bruit y passe. J'ai vu, par l'intermédiaire de ce site (je crois) qu'il existait des joints isophoniques. Confirmez-vous? Est-ce un réel plus? Avez-vous une autre idée pour que l'étanchéité soit optimum?
Merci d'avance.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 02/05/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Le coulissant classique (hormis le coulissant à déport ou à levage) sera moins performant sur le plan phonique qu'une porte fenêtre s'ouvrant à la française avec des joint de frappe car pour être parfait sur le plan phonique il faut que les joints soient écrasés or sur un coulissant simple si on écrase les joints, il ne peut plus coulisser. Donc inutile de chercher le coulissant parfait qui coulisse et qui est très performant sur le plan phonique, ça n'existe pas. S'il suffisait de changer le joint pour accroître les performance phonique d'un coulissant, on mettrait ce joint là en standard tant qu'à faire.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 04/05/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Merci beaucoup pour votre réponse.
La baie à galandage est-elle compatible avec le système de levage ? J'ai aussi entendu parler d'un système à translation (oscillo coulissant) mais cela parait impossible avec le galandage...
D'autre part certains mettent en garde, pour la baie à galandage, sur des problèmes de pont thermique; mes devis font état de "profil à rupture thermique". Est ce efficace ?
Merci d'avance pour vos réponses sur ces deux points.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 04/05/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Concernant l'oscillo-coulissant il est performant sur le plan phonique mais ne fonctionne pas pour une baie à galandage car l'ouvrant se déporte et vient coulisser le long d'une partie fixe.
Concernant le coulissant à levage, c'est plutôt réservé aux grandes ouvertures entre 3 et 6 mètres de large et je ne pense pas qu'il y ait des produits sur le marché permettant de réaliser des galandages à levage.
Concernant les profilés à rupture thermique et le pont thermique du galandage vous confondez simplement 2 choses.
1) Les profilés en aluminium (y compris ceux des galandages) sont désormais pratiquement tous équipés de barrettes à rupture thermique (à cause des Réglementations Thermiques en vigueur). C'est-à dire que la partie du profilé aluminium en contact avec l'extérieur est reliée avec la partie aluminium intérieure par des barrettes en polyamide qui empêchent le transfert thermique entre l'intérieur et l'extérieur car elles sont isolantes.

2) Les galandages sont des ouvrants qui se replient dans la contre-cloison du doublage, or forcément à l'endroit où le vantail coulissant se replie dans la contre-cloison il n'y a pas d'isolant, donc la cloison de doublage est forcément moins performante à cet endroit ce qui entraine une déperdition plus importante car l'isolant mural est beaucoup moins épais.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 05/07/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour à tous, j'ai fait poser du double vitrage asymétrique, phonique,et je me suis rendu compte que lorsque quelqu'un se trouve dehors sur le balcon juste derrière la fenêtre et parle normalement on entend sa voix à l'intèrieur de la maison , par contre , la personne qui est à l'exterieur n'entend pas la voix de celui qui se trouve à l'interieur et qui parle également normalement. Je lis un peu partout que le sens de pose des doubles vitrages n'a pas d'incidence sur les bruits,pourtant chez moi le verre le plus épais a été posé à l'interieur de l'appartement et je me demande tout de même si ce n'est pas cela qui expliquerait ce phénomène, j'aimerais bien avoir un avis
L'expérience a été faite a des heures ou il n'y a pas de bruit dehors
Merci

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 06/07/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Un installateur m'a bien dit qu'il y avait un sens de pose, et que le verre le plus épais devait se retrouver dehors. Mais lorsque, lors d'une précédente intervention concernant la pose d'un double vitrage "isolant phonique", je précisait mon information, un expert nous a assuré que le sens de pose n'avait aucun effet. Je m'en tiens donc à l'avis de l'expert, ne l'étant pas moi-même. Ce problème est lié à la transmission des ondes, et c'est la différence d'épaisseur qui "casse" l'onde, il faudrait se rapprocher d'un physicien expert en son.
Cordialement. AT.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 06/07/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Merci pour votre réponse, un expert (le vendeur de fenêtre )l m'a bien dit lui aussi que le sens de pose n'a pas d'incidence; (très embêté je suppose à l'idée de les reposer dans le bon sens)mais tout expert qu'il est ,il ne peut pas me donner d'explication
"Pourquoi entend on la voix de quelqu'un qui est dehors et pas celle de celui qui est à l'intèrieur ?"
j'aimerais bien comprendre. c'est le contraire qui devrait se passer
Le verre le plus épais si il était situé à l'extèrieur ne casserait il pas plus efficacement l'onde sonore?
Cordialement

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 06/07/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Après quelques recherches, j'ai trouvé ça sur le net :
"Etude acoustique de la propagation d'une onde à travers un double-vitrage" ...
à cette adresse :
( http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc...,d.ZWU )
Je vous invite à recopiez l'adresse du lien et à aller voir, il y a un schéma qui montre double vitrage et la vitre la plus épaisse est bien représentée côté extérieur ....

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 06/07/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Le sens de pose d'un double vitrage phonique asymétrique n'a rigoureusement aucune incidence sur l'atténuation phonique qu'il procure. J'ai pu vérifié cela moi-même de nombreuses fois au cours de quelques dizaines d'essais acoustiques que j'ai pu réaliser aussi bien en laboratoire que sur chantier. Même s'il est vrai qu'on a coutume de mettre la vitre la plus épaisse à l'extérieur pour des raisons purement de résistance mécanique, un coup de ballon venant rarement de l'intérieur. Ce n'est donc pas dans le sens de pose du volume verrier qu'il faut chercher la cause du phénomène rencontré.
Les phénomènes acoustiques sont extrêmement complexes. Le niveau de bruit ambiant extérieur peut vous sembler très calme et pourtant s'avérer être supérieur de 10 dB au niveau de bruit ambiant intérieur. Or un bruit couvre parfaitement l'autre pour peu qu'il soit 1 dB plus élevé.
Exemple : Si le niveau de bruit de la conversation perçue est de 20 dB et que le niveau de bruit moyen à l'intérieur est de 19 dB alors qu'il est de 21 dB à l'extérieur, fera que vous ne percevrez pas la conversation à l'extérieur car elle sera couverte par le niveau sonore ambiant qui n'est jamais nul (sauf dans une chambre sourde de laboratoire avec des cônes d'absorption du bruit sur les parois).
De plus à l'extérieur il n'y a aucun phénomène de réverbération contrairement à l'intérieur où le bruit va se réfléchir sur les parois, plafond etc. et être perçu de manière amplifiée. Un peu comme lorsque vous passer sous un pont, le son de votre voix paraît soudainement amplifié.
Mais il est possible aussi que votre fenêtre soit mal réglée, par exemple une simple grille acoustique de ventilation mal posée ou un joint mal exécuté entre le bâti et le gros-œuvre annule totalement la performance acoustique d'une fenêtre.
Pour vérifier tout cela, il faudrait disposer d'un sonomètre, malheureusement le prix de ces appareils est coûteux et les professionnels qui en disposent facturent leur prestation. Il est toutefois possible de faire quelques vérifications élémentaires à condition de bien connaître son produit et savoir quels sont les points essentiels à contrôler.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 07/07/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Merci à vous deux de m'avoir répondu, et si j'arrive à en déterminer la cause, je ne manquerai pas de vous informer
Cordialement

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 13/09/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour

Je vais faire installer une baie vitrée coulissante ALU avec 2 venteaux de 140 cm. Une société me propose de mettre un vitrage en 4/16/4, et une autre un vitrage en 4/20/4. Y a-t-il une différence entre les 2 ?

Merci

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 13/09/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Non il n'y a pas de différence. Exigez simplement que le vitrage ait un coefficient de transmission thermique Ug=1,1. C'est-à-dire qu'il soit traité en basse émissivité et rempli de gaz argon.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 19/09/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Sur mon bon de commande de fenêtres il est spécifié un UG de vitrage de 1.1, lorsque je consulte le site NAVIGLASS avec le numero d'identification du vitrade j'obtiens 1.2 ,quelle est la différence?
merci

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 19/09/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Très peu. Une différence de 0,1 W/(m².K) sur le vitrage induit une perte de chaleur par conduction de l'ordre de 1 € par an par fenêtre pour une fenêtre de dimensions courantes, située en zone tempérée et avec un prix moyen du kW.h actuel.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 24/09/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

ma commande était pour des vitrages ug=1.1.
qu'en est il du crédit d'impôt?
cette anolmalie s'ajoute à des malfaçons de finition ,de fabrication et de pose sur mes fenêtes portes fenêtres et porte d'entrée Jeaneau
merc

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 24/09/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Pour le crédit d'impôt c'est le Uw et le Sw (respectivement coefficient de transmission thermique et facteur solaire) de la fenêtre globale qui comptent et non pas le Ug du seul vitrage. Que dit l'attestation du fabricant à ce sujet ?
Par contre le reste semble préoccupant à vous lire mais hélas nous ne pouvons pas faire plus ici que de vous renseigner et répondre à vos interrogations, nous ne saurions apporter un jugement de valeur sur ce que nous ne voyons pas.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 25/09/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour
Je n'ai pas d'attestation du fabricant.Pas de facture non plus depuis la pose début juillet.
Je me base sur les informations fournies sur le site Jeanneau pour les fenêtres Littoral
http://www.question-fenetre.fr/nos-produits/menuiserie-...
dois je la demander avec la facture ?ainsi que les caractéristiques du vitrage
J'avais fait confiance à un installateur local ,partenaire Jeanneau,je n'ai pas de nouvelles de cette société .
J'ai par ailleurs contacté la société Jeanneau et attends des nouvelles.
merci

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 25/09/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Oui vous devez l'exiger car les services fiscaux ont une propension à contrôler les contribuables qui bénéficient d'un crédit d'impôt et dans ce cas ils vont vous la demander à coup sûr. De plus étant donné les relations que vous avez (ou plutôt que vous n'avez pas) avec votre installateur, il est tout à fait prudent de s'assurer de posséder ce document attestant des performances thermiques et facteurs solaires de vos menuiseries que votre installateur doit-être en mesure de vous fournir.
Quand aux vitrages, pour savoir la raison du 1.2 au lieu de 1.1, il faudrait connaître la composition exacte de vos vitrages, Notamment savoir si l'épaisseur d'argon est au moins égale à 16mm ainsi que les dimensions des vitrages.
A noter qu'il arrive parfois que sur des vitrages de faibles dimensions par exemple, le remplissage de gaz argon soit moins important en pourcentage que dans un grand vitrage (le volume résiduel non rempli d'argon étant toujours le même), ce qui peut avoir pour effet de déclasser légèrement le vitrage sans que cela soit réellement préjudiciable pour vous, la contrainte étant plutôt technique dans ce cas et non dans le but de vous livrer un produit moins performant pour vous tromper. De toutes façons dans ce cas l'écart de déperdition sera faible puisque proportionnel aux dimensions. Il y a d'autres cas où le Ug peut se voir sensiblement réduit à 1.2 bien que possédant une composition qui donne normalement un coefficient 1.1 mais il faudrait en savoir davantage sur votre vitrage. Sont-ils tous à 1.2 au lieu de 1.1 ?

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 25/09/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Et pour l'isolation phonique, opteriez vous pour 3/16/3 ou 5/13/4 ??

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 25/09/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Ni l'un, ni l'autre !
Et surtout pas le 3/16/3 à exclure impérativement.
Quant au 5/13/4, c'est un poil mieux mais c'est étrange une intercalaire impaire et il y a vraiment d'autres solutions extrêmement plus performantes à connaître.

Je suppose que vous êtes limité à une épaisseur de vitrage totale de 22 mm dans le cadre de remplacement de vitrages existants ?
Si oui, je vous conseille de privilégier à la fois l'aspect phonique et thermique et de mettre un vitrage feuilleté silence 22.1 - 14 - 4 VIR + gaz argon, ainsi vous aurez un double vitrage performant sur le plan thermique (Ug=1.2) et également très phonique (Rw=35 dB) presque semblable à un 10 - 14 - 4 tout en étant presque 2 fois moins lourd et tout en restant dans l'épaisseur totale maxi de 22 mm.
http://ememento.saint-gobain-glass.com/app/webroot/img/...

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 26/09/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour
Oui tous mes vitrages sont identiques ,la consultation sur naviglass donne les mêmes caractéristiqiues
FENETRE SALON
Vitrage isolant fabriqué par GLASSOLUTIONS :
Identifiant NAVIGLASS : 101134FF0H0A
Nom du produit : CLIMAPLUS ULTRA N


Caractéristiques du vitrage isolant :

Premier verre : SGG PLANITHERM ULTRA N ou équivalent
Epaisseur : 4 mm
Espaceur : TGI
Couleur : noir
Epaisseur : 20 mm
Remplissage entre les 2 verres (gaz) : argon
Second verre : SGG PLANILUX ou équivalent
Epaisseur : 4 mm

* ou équivalent

Vitrage cassé ? Réparez confiant !

Ce vitrage isolant est conforme aux règles de certification CEKAL :

Date de début de garantie :
30/6/2013
Procédé d'assemblage : TGI
Centre de production : 595
Extension :
Performance thermique :
TR8, Ug = 1.2 W/(m².K)
Microsoft VBScript runtime error '800a000d'
Type mismatch: '[string: "AR1"]'
/fiche.asp, line 963


Voici un exemple d'un vitrage
merci

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 26/09/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Votre vitrage est un 4/20/4 VIR + Argon, il devrait normalement afficher un Ug de 1.1 au lieu de 1.2
Après vérification sur le logiciel de calcul des performances thermiques des vitrages de Saint Gobain Glass "Calumen II" http://fr.saint-gobain-glass.com/content/calumen
Il en ressort que seul un taux de remplissage d'argon à 85% au lieu de 90% pourrait faire augmenter le Ug de 0.1
Mais en principe les miroitiers sont maintenant équipés pour garantir un taux de remplissage d'argon à 90% donc il doit s'agir d'une simple erreur de paramétrage du logiciel naviglass au niveau du miroitier.
Quoi qu'il en soit, l'essentiel est que le produit que vous avez correspond bien à une composition qui devrait normalement afficher un Ug de 1.1.
De toutes façons s'il y avait eu une erreur de type de vitrage ou d'absence d'argon par exemple, cela aurait donné un Ug beaucoup plus élevé que 1.2, de ce fait l'erreur est plutôt à mon sens dans l'affichage ou l'enregistrement que dans le produit réellement fabriqué qui est tout à fait conforme pour prétendre à un Ug de 1.1, du moins à la lecture des données enregistrées sur Naviglass (sauf le Ug bien sûr).
Seul le fabricant de la fenêtre en interrogeant son miroitier pourra lever le doute et vous donner une explication.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 27/09/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Merci j'ai posé la question à Jeanneau.
Vous emblez dire plus haut qu'un 4.20.4 est moins performant,
J'ai aussi retenu que le pourcentage de remplissage du gaz pouvait faire baisser le coefficient Ug
Je retiens quand même que Jeanneau indique un Ug1.1 comme sur le bon de commande.
J'attends donc la réponse du fabricant
Merci de vos réponses

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 27/09/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Réponse à Gt1981:
Désolé mais votre installateur vous raconte vraiment n'importe quoi et j'avoue que ça fait longtemps que je n'avais pas entendu de pareilles âneries.
Si les doubles vitrages d'épaisseurs différentes étaient sources de problèmes égard à la différence d'épaisseur des verres, ça se saurait et je peux vous assurer qu'il n'en est rien. Le coefficient de dilatation thermique reste identique car il dépend uniquement du matériau et non de son épaisseur.
Pourquoi s'obstiner avec un vitrage de 3 mm d'épaisseur plutôt fragile, davantage sensible aux vibrations, et jamais assemblé en double vitrage, personnellement je croyais que ça n'existait en 3 mm seulement pour remplacer un carreau cassé dans une antique fenêtre en bois simple vitrage scellé au mastic à l'huile de lin..
-
La vraie bonne solution dans votre cas est celle que je vous ai donné c'est-à dire vitrage feuilleté silence 22.1 - 14 - 4 VIR + gaz argon. Mais après tout vous faites ce que vous voulez et vous croyez qui vous voulez.
Je ne comprends pas ce que vous dites "...\ perdre en argon ce que je gagnes en verre\..."
D'un point de vue thermique, l'épaisseur du verre n'a pratiquement aucune influence, un verre de 3mm d'épaisseur est peu près aussi isolant qu'un verre de 10mm d'épaisseur.
Ce qui compte pour obtenir un double vitrage thermiquement performant c'est d'avoir l'un des verres traité avec une couche faiblement émissive (VIR ou ITR) qui repousse le rayonnement infra-rouge (chaleur) vers l'intérieur de la pièce et qui multiplie ainsi par deux le pouvoir isolant du double vitrage par rapport à un vitrage non traité.
Ensuite on améliore encore de 20% à 25% la performance thermique en remplaçant l'air par de l'argon plus isolant et aussi plus lourd (il bouge moins dans le vitrage et donc transfère moins de chaleur par convection).
Pour info voici les coefficients de transmission thermique Ug et coefficients d'atténuation phonique Rw de différents double vitrages faisant tous 22 mm d'épaisseur :
6 - 13 - 3 : Ug = 2.8 - Rw = 31 dB (22.5 kg/m²)
4 - 14 - 4 VIR : Ug = 1.5 - Rw = 30 dB (20 kg/m²)
4 - 14 - 4 VIR + Argon : Ug = 1.2 - Rw = 30 dB (20 kg/m²)
10 - 8 - 4 VIR + Argon Ug = 1.7 - Rw = 35 dB (35 kg/m²)
6 - 12 - 4 Ug = 2.8 - Rw = 33 dB (25 kg/m²)
6 - 12 - 4 VIR + Argon Ug = 1.3 - Rw = 33 dB (25 kg/m²)
8 - 10 - 4 Ug = 2.9 - Rw = 34 dB (30 kg/m²)
8 - 10 - 4 VIR + Argon Ug = 1.4 - Rw = 34 dB (30 kg/m²)
22.1 Silence - 14 - 4 VIR + Argon : Ug = 1.2 - Rw = 35 dB (20 kg/m²)

(Rappel : plus le Ug est faible plus le vitrage est isolant)
Espérant vous avoir donné tous les éléments pour faire votre choix.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 30/09/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Entre 13 ou 16 mm d'argon la différence est minime et de l'ordre de 0,1 W/(m².K) soit environ 1 € par fenêtre par an de chauffage au prix du kW.h actuel pour une fenêtre de dimensions standards en région tempérée soit pour une différence de température moyenne entre l'intérieur et l'extérieur de l'ordre de 10°C sur la période de chauffage.
Evidemment si chez vous il fait jusqu'à -40°C (vous êtes au Canada ?), cette valeur de déperdition est à majorer en conséquence. Exemple si la température moyenne extérieure est de -10°C sur la période de chauffage, cela fera un écart de l'ordre de 30°C entre la température moyenne ext et int et la valeur de déperdition sera donc à multiplier par 3.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 25/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour
Pas de réponse de JEANNEAU suite à mes questions du 29 septembre
Pourquoi un ug de 1.2 sur naviglass au lieu du 1.1 annoncé
Aprés divers avis il s'avere que le 4/20/4 argon serait moins performant que le 4/16/4 contrairement à ce qui est annoncé.
Je n'ai pas obtenu non plus les fiches techniques des fenêtres indices SW et UW.
En ce qui concerne la pose des fenêtres aprés expérience je ne suis plus convaincu que des poseurs maisons travaillent mieux que des poseurs extérieurs.
Ceux qui sont venus chez moi de la société MDP (partenaire de Jeanneau) avaient la pression concernant le temps de pose ce qui a eu pour résultat plusieurs malfaçons et une pose de la porte d'entrée complétement ratée.
Tous ces problémes sont en attente de résolution depuis juillet

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 25/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

bonsoir,
Quelle composition serait la meilleur en 24 mm pour le phonique et le thermique ?
10/10/4 ? 44.2SI/12/4 ? 33.2SI/12/6

Merci par avance.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 25/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

44.2 SI/12/4
Il faut également que le verre de 4mm soit traité en basse émissivité (ITR ou VIR) et remplir les 12 mm de gaz argon pour obtenir la meilleure performance thermique.
http://www.sggs.com/France/images/FCK/File/Stadip%20sil...

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 25/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Merci.
Et la différence d'épaisseur entre les verres intérieurs et extérieurs n'est pas plus efficace au niveau phonique ?

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 25/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Soit Ratr l'affaiblissement par rapport à un bruit de trafic routier (à ne pas confondre avec le Rw) :
10/10/4 : Ratr = 32 dB (Rw=36 dB)
33.2 SI/12/6 : Ratr = 32 dB (Rw=37 dB)
44.2 SI/12/4 : Ratr = 33 dB (Rw=37 dB)
44.2 SI/10/6 : Ratr = 34 dB (Rw=38 dB)
44.2 SI/8/8 : Ratr = 35 dB (Rw=40 dB)

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 25/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

donc l'asymétrie joue beaucoup coté phonique, mais pour qu'au niveau thermique, ce ne soit pas trop mauvais, il faut un mimimum.
En dehors que l'optimum est une intercalaire d'argon de 16 mm, jusqu'où peut on descendre pour pas trop perdre en Uw ? 12 mm ? 10 mm ?

Merci.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 26/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Si l'un des verres est traité ITR et que le vitrage est rempli d'argon à 90%, la variation du coefficient de transmission thermique Ug (en W/(m².K) du vitrage variera comme suit selon l'épaisseur de la lame de gaz :
22 mm : Ug = 1.2
20 mm : Ug = 1.1
18 mm : Ug = 1.1
16 mm : Ug = 1.1
14 mm : Ug = 1.2
12 mm : Ug = 1.3
10 mm : Ug = 1.4
8 mm : Ug = 1.7
6 mm : Ug = 2
(Source Saint-Gobain Glass : Logiciel Calumen II)
L'intérêt est donc d'éviter de descendre en dessous de 10 mm car la chute est brutale.
A noter que l'épaisseur des verres et le fait qu'ils soient monolithique ou feuilleté n'influence aucunement la performance thermique du double vitrage, seule la performance acoustique varie.
On observe qu'entre 12 et 10mm, la chute n'est que de 0.1 W/(m².K) ce qui tous calculs faits correspond à une perte d'énergie estimable à 1 € par an par fenêtre environ (zone tempérée, fenêtre de dimensions standards avec un prix du kWh de 0,13 €). Entre 16 et 10, l'écart sera donc de 3 € par par fenêtre. Si vous avez 10 fenêtre, en 10 ans cela représente donc environ 300 €, ou peut-être 600 € si le prix de l'électricité double d'ici là.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 26/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Je suis en appartement avec chauffage électrique, je souhaiterai changer deux fenêtres en 4/16/4 pour gagner au niveau acoustique (surtout la chambre) et thermique en même temps.
Le meilleur compromis (pour du 24 mm au total) serait soit du 44.2 SI/12/4 ou donc du 44.2 SI/10/6 ?

Encore merci pour tous vos conseils.
:)

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 26/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Vous allez donc changer les vitrages (et non les fenêtres). Inutile de prévoir un 44.2 SI, un 44.1 SI sera suffisant puisque vous n'avez pas besoin d'avoir une protection garde-corps ou retardataire d'effraction, seule la performance acoustique compte.
Le 44.1 SI/12/4 ITR + Argon me paraît un bon compromis, par rapport à un 4/16/4, la performance thermique passera de 2.7 à 1.3 soit un vitrage 2 fois plus isolant.
Quant à la performance acoustique vis a vis d'un bruit trafic routier (Ratr) elle passera de 28 dB à 33 dB, ce qui devrait vous apporter une grande satisfaction.
Il faudra toutefois faire attention à ce que la fenêtre soit parfaitement bien réglée, compression des joints, recouvrement ouvrant/dormant etc.
Attention également à la ventilation, rien ne sert de mettre un vitrage aussi performant si en traverse haute de votre fenêtre vous avez une grille de ventilation inadaptée par rapport à performance de votre fenêtre à moins d'avoir une VMC double-flux.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 26/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Oui, il s'agissait bien des vitrages.
Il n'y a pas de différence d'atténuation phonique entre 1 et 2 PVB acoustique ?

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 27/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Non il n'y a pas de différence sur le plan acoustique.
La première feuille de PVB est spéciale acoustique, elle a subi un traitement destiné à doubler ses capacités d'amortissement pour améliorer la performance phonique.
La 2ème feuille de PVB est totalement différente de la première, elle ne sert que pour assurer la protection sécurité des personnes par rapport à la norme et n'apporte strictement rien de plus sur le plan acoustique.
Si 2 feuilles de PVB avaient une incidence sur l'acoustique, on mettrait 2 PVB acoustiques mais hélas ça n'améliore pas l'acoustique et fait augmenter le prix, voilà pourquoi une seule feuille de PVB acoustique donne la performance phonique maximale.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 27/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Merci, et dernière question (j'abuse un peu :( )
Le krypton est il disponible assez facilement par rapport à l'argon, et si oui quel est la différence de prix en moyenne ?
J'hésiterai entre le 4/12/44.1SI Ar et le 6/10/44.1Si Kr (voir 8/8/44.1SI Kr).

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 27/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour
Je constate des rayure à l'intérieur de mes vitrages doubles St Gobain
La couche de faible émissivité peut elle être rayée?

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 27/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Le krypton est environ 2 fois plus lourd que l'argon et 3 fois plus lourd que l'air donc il bouge moins dans le double vitrage et de ce fait transmet moins de chaleur par convection entre les 2 parois vitrées.
Le Krypton est aussi 2,4 fois plus isolant que l'air et presque 2 fois plus isolant que l'argon donc il transmet également moins de chaleur par conduction au travers du double vitrage.
La concentration de l'argon dans l'air ambiant avoisine les 1%, ce qui est énorme au regard de la quantité d'air qui nous entoure par rapport au volume intérieur d'un double vitrage. En conséquence c'est un gaz facile à produire et peu cher par fractionnement à l'aide d'une machine cryogénique en liquéfiant l'air puis en récupérant l'argon lorsqu'on est à la température d'ébullition de celui-ci.
A contrario la proportion de Krypton dans l'air est 10 000 fois moindre que l'Argon (0.00012%), vous l'aurez compris, même si ses propriétés isolantes sont excellentes le Krypton est un gaz cher à produire et son utilisation dans les doubles vitrages est de ce fait peu répandue sauf pour des applications à hautes performances ou le prix n'est pas prépondérant dans le choix (hublots d'avion, constructions polaires, construction en haute altitude, etc.)
Le gain sur un double vitrage comme le vôtre se situe aux alentours de 0.2 W/(m².K), c'est à dire qu'en mettant 12 mm de Krypton vous obtiendrez la même performance qu'avec 16 mm d'Argon. Le prix du Krypton risque cependant de vous dissuader d'en mettre car il est peu probable que vous puissiez récupérer cet investissement en économie de chauffage. Souvenez-vous que 0.2 W/(m².k) représente une économie de chauffage d'environ 2€/an/fenêtre pour avoir un ordre d'idée de l'aspect rentabilité si vous optez pour du krypton à la place de l'argon.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 27/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Merci pour toutes vos explications.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 27/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour
Dans une salle de bain avec un double vitrage et un verre delta mat,
ce verre delta mat doit il être à l'intérieur ou à l'extérieur?
merci

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 27/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Réponses à Henri61 :
Concernant votre dernière question sur le delta mat, c'est comme vous voulez, il n'y a pas vraiment d'importance. L'aspect esthétique varie quelque peu selon le coté ou l'on se trouve mais au pire si le sens actuel n'est Pas à votre convenance, il est toujours possible de retourner facilement les vitrages moyennant les frais d'une intervention de votre installateur sauf si vous aviez précisé un sens à la commande. L'intervention ne prendra guère plus de 15 minutes pour une fenêtre.
Concernant votre question sur les rayures, cela n'est pas en liaison directe avec la couche faiblement émissive. Il se peut que le vitrage ait frotté quelque part durant sa fabrication. Le plus souvent, les rayures proviennent des morceaux de verre restés sur la table de coupe du miroitier.
Il convient de déterminer leur degré d'acceptabilité pour demander le cas échéant le remplacement du vitrage. Vous trouverez ci-après des documents téléchargeables qui vous renseigneront sur l'acceptation ou non des défauts habituellement rencontrés dans les vitrages isolants :
http://www.riouglass.com/guides/guide-qualite-VI.htm

1

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 28/10/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour
Mon bon de commande indiquait le deta mat à l'intérieur et évidemment il est à l'extérieur.
Depuis la pose en juillet je vais de surprise en surprise au sujet des malfaçons de fabrication et de pose
vraiment trés surpris !!!
merci

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 02/11/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

La meilleure performance thermique est en 4/16/4.
Le 4/20/4 est proposé uniquement pour baisser le coût de revient des menuiseries.
Le fabricant vous vend moins d'isolation et économise sur sa fabrication de par close.
3Afenetre.com

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 03/11/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour,
Non Monsieur L'expert.
La différence est faible, mais toute économie est bonne à prendre.
Selon Calumen (le logiciel de calcul de coefficient thermique des vitrages de st Gobain) à partir de 18 mm le vitrage est moins performant.
- 4-16 argon -4 basse émissivité = Ug 1.1
- 4-20 argon -4 basse émissivité = Ug 1.2
Je maintiens, car je le sais : C'est pour faire des économies sur la fabrication, les réglages de machines, et le stockage de profilés différents.
Encourager par des fabricants qui mettent en avant le 4/20/4, certains vendeurs de fenêtres comptent des suppléments prétextant que le 4/20/4 est plus isolant!!!
3afenetre.com

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 03/11/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Désolé de vous contredire une nouvelle fois l'ami mais vous faites erreur.
Soit vous avez une vieille version du logiciel Calumen® datant de l'époque où les miroitiers peinaient encore à garantir un taux de remplissage d'argon à 90%, soit vous ne savez pas l'utiliser correctement.
Je vous propose de télécharger à la date d'aujourd'hui la dernière version de ce logiciel Calumen II version 1.2.6 disponible après avoir simplement indiqué vos coordonnées ici : http://fr.saint-gobain-glass.com/content/calumen
Ensuite lorsque vous aurez terminé l'installation sur votre ordinateur, vous devez remplir correctement les cases à savoir :
Substrat 1 : Planilux 4mm avec aucun traitement en couche face 1 et en couche face 2 (les cases doivent être vides)
Substrat 2 : Planilux 4 mm avec en couche face 3 : PLANITHERM ULTRA N II et rien en couche face 4
(Planitherm ultra N II est l'appellation commerciale de la dernière génération de couche faiblement émissive proposée par Saint Gobain Glass)
Gaz : 20 mm - Argon : 90%
Puis vous cliquez sur le bouton "Calculer" et dans la case transmission thermique (légèrement en haut à gauche) vous pourrez lire :
Ug = 1.1 W/(m².K) et non 1.2 comme vous l'affirmez.
Vous pouvez recommencer avec des épaisseurs de gaz différentes allant de 15 à 20 mm et vous obtiendrez à chaque fois une valeur Ug=1.1
Vous observerez que la valeur de Ug commence à décroître à partir de 22mm de gaz : Ug=1.2 ou bien encore en descendant à partir de 14mm de gaz : Ug=1.2 également.
-
Vos affirmations sur des prétendues performances moindres du Ug pour des épaisseurs de gaz de 18 et 20 mm par rapport a 16 mm sont donc fausses du moins avec le logiciel que vous citez pour appuyer vos allégations.
-
Cependant il est vrai que les fabricants (dont je revendique l'appartenance) ont encouragé le vitrage de 28mm pour standardiser les parcloses notamment en cas d'utilisation de vitrage feuilleté ou phonique 8mm afin de conserver une épaisseur de gaz optimale de 16mm surtout dans les nouvelles gammes de profilés de 70mm d'épaisseur où une épaisseur de 28mm est moins contraignante à utiliser que dans les anciennes gammes de 60mm.
De plus les panneaux sandwich de soubassement pleins des portes fenêtres sont nettement plus isolants en 28mm qu'en 24mm car ils n'ont pas de gaz. Donc plus ils sont épais, plus ils sont isolants. Ce qui permet de ne pas pénaliser le Uw des portes fenêtres disposant d'un soubassement plein (car pas de couches ITR) en ayant aussi les mêmes parcloses que pour le vitrage situé au dessus.
-
Comment en vouloir aux fabricants d'essayer d'optimiser la fabrication et faire des économies sur les réglages et le stockage des profilés pour peu que cela n'influe pas sur la performance de la fenêtre ?
Cela est parfaitement légitime et défendable sauf si comme vous on part de résultats faussés au départ.
-
Il est toutefois possible que certains vendeurs peu scrupuleux aient saisi l'opportunité de se servir du vitrage de 28mm comme argument commercial pour faire valoir un prix plus élevé sans raisons. Quoique au début de l'utilisation du vitrage de 28mm (4/20/4), celui-ci coûtait légèrement plus cher que le 24mm (4/16/4) du fait des 25% de joint de scellement en plus. La standardisation ayant depuis nivelé le prix de revient par rapport au 4/16/4.
Espérant avoir réussi à vous convaincre.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 14/11/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Il y a-t-il de l'argon ? avec de l'argon certains spécialistes disent que le 4-20-4 n'est pas plus performant que le 4-16-4 au contraire il le serait moins (-1/10e)

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 14/11/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Les vrais spécialistes affirment que le coefficient de transmission thermique d'un 4/16/4 Faiblement Emissif standard rempli d'argon à 90% est le même qu'un 4/20/4 FE + argon à 90%, c'est à dire 1.1 W/(m².K). Il n'est donc ni meilleur, ni moins bon, n'en déplaisent à tous ceux qui sont convaincus du contraire et qui pensent que le 4/20/4 serait un tout petit peu moins bon que le 4/16/4.
Sauf si vous considérez que les gens de chez Saint Gobain n'y connaissent rien en vitrage et racontent des bêtises. Ils façonnent le verre depuis près de 3 siècles et demi, on peut donc supposer qu'ils s'y connaissent un tout petit peu en matière de vitrage et qu'il s'agit pour le moins de gens sérieux...
-
A noter toutefois qu'il y a un cas où le 4/20/4 serait moins bon que le 4/16/4 d'environ 0.1 W/(m².K) c'est lorsqu'on met une couche faiblement émissive spéciale appelée Planitherm One II® chez Saint Gobain. On obtient alors un Ug=1.0 (d'où le nom de "One" qui signifie "1") uniquement avec une lame de gaz de 16mm et on redescend à 1.1 si on met une lame de de gaz de 20 mm.
Mais le "Planitherm One" reste un vitrage spécial, plus onéreux, plus sombre (moins de transmission lumineuse) et qui possède un facteur solaire plus bas (moins d'apports solaires gratuits l'hiver) que les couches faiblement émissives standards utilisées couramment.
Les inconvénients précités neutralisent la relative meilleure performance du "One" et nuisent à sa généralisation.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 23/11/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour,
Au niveau tarification, les valeurs ci dessous vous paraissent elles raisonnables ?
- 4FE/16Ar/4 + W.E => 100 €/m²
- 4FE/12Ar/8 + W.E => 150 €/m²
- 4FE/12/44.1 SI + W.E => 250 €/m²

Merci pour votre avis.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 23/11/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Les écarts ont l'air d'être cohérents d'un vitrage à l'autre.
Ensuite tout dépend des conditions de vente. S'agit-il d'un volume à l'unité ou de 50 volumes ? Livraison franco ou prix départ usine ? Pose comprise dans le châssis ? Au 10ème étage et qui ne rentre pas dans l'ascenseur en plein Paris ou au rdc d'un pavillon en province ? etc.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 23/11/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

A l'unité, sans livraison, pour des petits volumes.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 24/11/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

A l'unité OK.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 22/12/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour EMAPLAST
je vous adresse une question même si je pense que votre réponse sera tardive pour moi ( rendez vous avocat le 23/12).
Suite à une rénovation, le commercial a vendu à mon père des vitrages saint gobain planitherme à 85% d'argon en 4/12/4 sur bâtis acier de 1975. Etant en conflit avec l'entreprise j'ai fait effectuer à mes frais une étude thermique du bâtiment qui me stipule que le coefficient de toutes les fenêtres est supérieur à Uw = 2 voir 3.2 pour certaines. Sachant que ce matériel vanté comme produit éligible au crédit d'impôts et devait être à Ug ou Uw= 1.3 W/m².K.
Ma question est la suivante est ce que du 4/12/4 peut être éligible au crédit d'impôts ?
De plus sur les bâtis acier ou exstant le coefficient devrait être Uw=1.1W/m².K?
En espérant vous lire
Cordialement
Raphael

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 22/12/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Merci de votre réponse
Donc Uw est la moyenne des deux j'ai bien compris, toutefois peut on dire que le vitrage est éligible ou doit on prendre en compte les 2 résultats? effectivement sur les fenêtres le coefficient est 3.2.
Savez vous ou j epeux trouver un document officiel pour étayer mon dossier?
Le seul chiffre à prendre en compte est il Uw ? ou Ug ?peuvent ils jouer sur une interpretation des données du bon de commande ?
Je précise que pour 13 volumes verriers ils ont pris à mon pére près de 10000€ ce qui est énorme pour des passoirs thermiques...

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 22/12/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour Mouhaeuh,
Je vais essayer de vous aider en éclaircissant les choses. Il ne faut surtout pas confondre le Ug et le Uw :
- Le coefficient de transmission thermique Ug ne concerne que le vitrage seul (g=glass en anglais).
- Le coefficient de transmission thermique Uw concerne la fenêtre complète (w=window) c'est-à-dire le cadre en acier (ouvrant et dormant) et le vitrage.
De ce fait, on ne peut pas déduire le Ug à partir du Uw et vice-versa sans disposer d’autres données sur la fenêtre notamment :
- le Uf (f=frame) qui est le coefficient de transmission thermique du cadre acier ouvrant et dormant
- les dimensions hors tout extérieures
- la surface vitrée

Concernant le CIDD (Crédit Impôt Développement Durable), pour que le remplacement des vitrages seuls puisse être éligible au CIDD (travaux réalisés en 2012 ou 2013) il fallait que le coefficient Ug des vitrages soit inférieur ou égal à 1.1 W/(m².K) – (Instruction fiscale du 2 avril 2012 5B-18-12 chap 4 section 2 ligne 78).
De ce fait pour atteindre une telle performance avec un 4/12/4, il faut bien évidemment une couche faiblement émissive type « Planitherm ultra II® » ou mieux « planitherm One II® » mais surtout il faut remplacer l’argon par un gaz beaucoup plus performant par exemple du krypton avec un taux de remplissage de 90%. Ce qui normalement n’aurait pas de sens pour le seul bénéfice du crédit d’impôt vu le supplément de coût d’un remplissage krypton qui dépasse allègrement le pourcentage du CIDD.
Donc en remplissant avec de l’argon à 85%, et avec la couche faiblement émissive la plus performante qu’on connaisse (Planitherm One II®) on obtient au mieux un Ug de 1.2 donc non éligible au CIDD (travaux réalisés en 2012 ou 2013).
Si on vous l’a vendu comme éligible au CIDD, il y a défaut de conseil de la part de votre installateur puisque techniquement ce n’est pas réalisable en 4/12/4 remplissage argon à 85%, il faut un espace de gaz argon de 15 mm au lieu de 12 mm pour obtenir 1.1 soit un 4/15/4 minimum.
Si remplissage argon à 85% et couche faiblement émissive standard « planitherm ultra II® », le coefficient Ug de vos vitrages 4-12-4 vaut au mieux 1.3 W/(m².K)
-
A noter qu’il n’est pas aberrant que ce type de vitrage mis en œuvre dans des fenêtres en acier de 1975, donc sans rupture thermique et avec un Uf sans doute proche de 7 donne un Uw supérieur à 2.
-
Pour calculer le Uw de vos fenêtres à partir du Ug du vitrage il faut faire le ratio des surfaces vitrées et acier (en projection) comme suit :
Uw = [(Uf x Surf. Acier) + (Ug x Surf vitrage)] / (Surf acier + surf. Vitrage)
Pour simplifier le calcul on fait ici abstraction du coefficient linéique de l’intercalaire vitrage.
Prenons un exemple d’une fenêtre 2 vantaux qu’il vous suffira ensuite d’adapter à vos propres dimensions de fenêtres :
Dimensions extérieure Fenêtre en m (H x L) : 1.5 x 1.3
Dimensions de chaque vitrage (HxL) : 1.4 x 0.55
Surface totale fenêtre : 1.95 m²
Surface vitrée : 1.4 x 0.55 x 2 = 1.54 m²
Surface cadre acier : 1.95 – 1.54 = 0.41 m²
Uw = (7 x 0.41 + 1.3 x 1.54 ) / 1.95 = 2.5 W/(m².K)
Ce qui semblerait dans cet exemple en accord avec les résultats de l’expertise qui indique un Uw supérieur à 2. Evidemment plus la fenêtre sera petite, plus le Uw sera important puisque la surface vitrée sera proportionnellement plus petite par rapport à la surface du cadre.
-
Concernant le prix des 13 volumes verriers, il est difficile de vous donner une fourchette de prix vu qu’on ne connaît pas les dimensions de chaque volume, ni le temps passé pour les remplacer, ni les conditions d’approvisionnement. Toutefois le prix apparaît ici très élevé. Un volume 4/12/4 faiblement émissif + argon vaut en fourniture prix public entre 70 et 100 € le m² TTC. Prix auquel il faut bien sûr ajouter la main d’œuvre et les frais de déplacement.
Par exemple 13 volumes de 0.55 x 1.4 (comme dans mon exemple) = 77 € x 13 = 1000 €. Si on compte une heure de main d’œuvre par volume à 70 € de l’heure, certes on double le prix de la fourniture mais on est loin d’atteindre les 10 000 € que votre père a déboursé.
Espérant vous avoir donné quelques conseils utiles.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 22/12/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Je vous remercie de l'intérêt que vous portez à mes questions, je vous avoue que ce domaine me dépasse fortement. Je suis expert auto et non en bâtiment...
Ma question sera simple maintenant, l'étude thermique a déterminée que pour les 5 fenêtres doubles vantaux (51X1245) le coefficient resistance thermique de ces ouvrants est de 3.1W/m²K et une baie vitrée (2060X1085) avec un seul coulissant pour un coefficient de 3.3W/m².K travaux effectués en 2011.
Même si le coefficient des verres planithermes est dans les clous pour le CIDD (je vous le redemande suite à la précision de l'année des travaux), est ce que cela suffirai ou dois-je prendre en compte le Uw pour essayer de me défendre ? Il est évident qu'à ce coefficient le changement verrier était complètement inutile.
Encore une fois merci de votre aide qui me sera très précieuse demain

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 23/12/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Effectivement si les travaux ont été effectués en 2011, le coefficient Ug requis à cette époque pour être éligible au CIDD (cas du remplacement de vitrages seuls) était d'être inférieur ou égal à 1.5 W/(m².K). Ce qui était bien le cas du 4/12/4 planitherm + remplissage argon.
Je ne peux pas vous laisser dire que le remplacement des vitrages était inutile car il aura sans doute permis de réduire le coefficient Uw et probablement de le diviser par 2 environ par rapport aux fenêtres existantes ce qui n'est pas rien.
Cependant pour la somme déboursée, il est fort probable qu'on aurait peut-être presque pu remplacer intégralement les 5 fenêtres et le coulissant et pas seulement que les vitrages pour espérer obtenir une amélioration du Uw bien plus conséquente d'au moins 30% de mieux, voire plus selon le matériaux choisi pour les nouvelles fenêtres à cette époque (Uw=1.4 en PVC, 1.8 en Alu environ).
Cela dit, je ne vous cache pas que votre dossier sera difficile à défendre sur les points que vous évoquez car techniquement parlant les vitrages fournis sont parfaitement éligibles au CIDD de 2011 et l'installateur n'aura pas menti sur les performances des vitrages installés s'il a annoncé un Ug de 1,3 car comme vous l'avez compris Ug et Uw peuvent être fort éloignés surtout si le châssis est métallique sans rupture thermique.
Quant au prix, même si celui-ci semble très élevé pour le remplacement des vitrages seuls, vous savez fort bien que les prix sont fixés librement et sauf à démontrer qu'il y a eu abus de faiblesse, vous n'êtes pas obligé d'acheter et avez la possibilité de faire jouer la concurrence. Je me fais exprès l'avocat du diable dans le seul but de vous aider à assurer votre défense. Ne m'en veuillez surtout pas.
Espérant avoir répondu à vos questions.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 23/12/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Je préferai vous dire l'ensemble des éléments afin de savoir quoi dire à mon avocat demain.
J'ai du mal à concevoir que l'on puisse rendre éligible un matériau sur un bâti qui a un coefficient thermique très élevé. Je pense axé ma défense sur le mauvais rendement d'un produit éligible (verre planitherme) sur un bâti obsolète.
Si vous avez une idée pour ma défense je suis preneur.
Pourriez vous m'indiquez le même article "instruction fiscale' mais pour 2011 ?
Sur le site Saint Gobain le sgg planitherm en 4/12/4 est annoncé à Ug:1.5 et non pas Ug : 1.3 comme indiqué sur le bon de commande. Pour un Ug à 1.3 il faudrait du 4/16/4
Je vais passer ma nuit à chercher je ne peux pas laisser faire ces gens !!!!
J'apprécie vraiment votre aide

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 23/12/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

Saint Gobain a développé des couches faiblement émissives de plus en plus performantes au fil des années avec des dénominations légèrement différentes, il y a eu d'abord Planitherm Futur, puis Planitherm Futur N (N comme Neutre d'aspect moins sombre) puis Planitherm Ultra N, puis Planitherm Ultra N II.
Les Planitherm Futur étaient un peu moins performants et affichaient effectivement 1.5 avec argon à 85%, mais en 2011 la génération des ¨Planitherm Ultra était déjà sur le marché depuis quelques années et affichait 1.3 pour un 4/12/4 argon 85% voir dernier tableau de la page 4 ci-dessous :
http://benl.saint-gobain-glass.com/upload/files/sgg_pla...
Reste à savoir s'il s'agit de Planitherm Futur ou de Planitherm Ultra, mais étant donné que le second a quelque peu remplacé le premier, il y a tout de même de fortes chances qu'ils s'agisse de Planitherm Ultra.
-
Concernant le crédit d'impot de 2011, il s'agit de la loi de finances n°2010-1657 du 29/12/2010, parue au Journal Officiel le 30/12/2010 et l'article 18bis du code général des impôts, annexe 4 modifié par arrêté du 30/12/2010, le crédit d'impôt portant sur les fenêtres et portes pour l'année 2011 est.....\
Je n'ai plus la référence exacte du texte mais il est certain que le coefficient Ug devait être inférieur ou égal à 1.5 pour le remplacement des vitrages seuls en 2011.
-
Vous avez raison, sur le fait que les châssis étaient obsolètes sur le plan thermique, on a fait des progrès en 35 ans ! Mais rien n'interdisait de changer les seuls vitrages même si je ne peux qu'être d'accord avec vous et qu'il s'agit bel et bien d'une très mauvaise idée que de n'avoir changé que les vitrages.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 23/12/2013 par un Ancien expert PagesJaunes

J'ai fait établir un devis par un artisan proche de chez moi. Quand il a vu ce qui a été fait il n'en croyait pas ses yeux, il m'a fait un devis de près de 8000.00€ pour le remplacement de toutes ces fenêtres complètes. Sans compter sur les surfacturations et malfaçons sur les 2 portes posées.
Je possède aussi le doc que vous me conseillez sur les vitrages Saint Gobain mais je ne possède pas les factures des vitrages juste le bon de commande ou je vous ai indiqué les détails (l'entreprise refusant de m'en fournir des copies, autre détail mon père est décédé depuis...)
Je vais demander à l'expert judiciaire missionné de me donner son avis sur le fait de poser des vitrages très lourds (frottant sur le cadre pour certains) sur des bâtis avec un coef de 3.2 au final.
Certe les prix sont libres mais ils ne sont pas libre de faire n'importe quoi, il existe l'obligation de résultat. Je suis un non-sachant dans ce domaine tout comme mon père l'était EUX " des professionnels", j'ai payé l'étude thermique de la maison pour voir ces soucis et avoir un avis thermographique (ce qui m'a prouvé également le surdimensionnement de la pompe à chaleur "autre problème)
Je vous tiendrai au courant de la suite
Encore merci pour votre aide
Pourrai je vous joindre si j'ai d'autres questions ?

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 09/06/2014 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour,

Je vais changer mes fenêtres prochainement et je découvre vos échanges concernant la qualité des vitrages, ...
Les 3 devis qui m'ont été fournis sont tous à 16/4/16 ce qui a l'air très bien au niveau thermique, mais insuffisant au niveau acoustique à mon avis (un seul fournisseur dans son catalogue le mentionne : il s'agit de AC1 en label Acotherm et Cekal), sachant que je vis en immeuble, au 4ème étage, près d'une route fréquentée par des camions (1 entreprise BTP et 1 entreprise (MOS) d'entreposage et départ de camions poubelles), route que j'ai évalué à un niveau sonore de 65 dB extérieur (je ne sais pas si j'ai exagéré ?)
Par ailleurs, le même fournisseur mentionne un AEV : A*3E*7BV*A2 ; j'ai "calculé" sur un site en fonction de mon lieu d'habitation qu'il m'est nécessaire d'avoir : A*2E*4V*A2 ; du coup, ce qui est proposé par le fournisseur est plutôt mieux, mais pas indispensable...? Que signifie le B dans 7BV ?

Merci pour vos informations,

VV

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 10/06/2014 par un Ancien expert PagesJaunes

Compte tenu de votre situation à proximité de trafic routier, il serait préférable en effet d'opter pour des fenêtres classées Acotherm AC2 au lieu d'AC1. Le vitrage est alors en général un 10 / 16 / 4 qui permet d'obtenir un très bon rapport performance/prix à proximité de rues fréquentées. Attention à la ventilation, il faut des entrées d'air très performantes du point de vue acoustique (Dnew >41 dB si possible)
Concernant la performance thermique, il faut prendre un vitrage ayant un coefficient Ug inférieur ou égal à 1,1.
(C'est à dire une vitre traitée en basse émissivité et remplissage d'argon au milieu). Cela n'interfère pas avec la performance phonique et c'est le standard actuel.
---
A*3 E*7B V*A2 est en effet supérieur aux exigences requises dans bien des cas mais c'est une performance très courante chez la plupart des fabricants (Il n'y a pas vraiment de plus-value pour l'obtenir).
Nombreux sont les fabricants qui proposent désormais un classement A*4 en standard (performance d'étanchéité à l'air) compte tenu des nouvelles normes de perméabilité exigée par la RT 2012 (Réglementation thermique 2012).
---
E*7B signifie le maximum du classement d'étanchéité à l'eau selon la méthode B.
Explication :
Autrefois (au siècle dernier), il n'y avait pas de méthode A ou B et en France on se contentait d'une méthode proche de la méthode B. Mais voilà la norme s'est européanisée (le symbole * entre la lettre et l'indice signifie d'ailleurs qu'il s'agit d'une norme européenne). Or dans certains pays les fenêtres sont posées à l'extérieur, donc davantage soumises aux intempéries surtout en traverse haute, de ce fait la norme a prévu qu'il y aurait 2 méthodes A et B selon que la traverse haute serait très arrosée (méthode A) ou pas arrosée (méthode B) pour ne pas pénaliser systématiquement les produits et les fabricants des pays où l'exigence est moins sévère dont la France.
La différence entre la méthode A et la méthode B dépend donc simplement si votre fenêtre est posée au nu extérieur ou derrière un linteau.
Si vous êtes à Amsterdam, les fenêtres sont posées en général au nu extérieur et la traverse haute est constamment arrosée alors il faut choisir la méthode A, si vous êtes en France, en général, les fenêtres sont posées en retrait du nu extérieur (derrière le linteau maçonnerie) et en applique sur le mur coté intérieur. De ce fait, la traverse haute n'est pratiquement jamais arrosée et donc la méthode B est préconisée. Elle est certes moins contraignante que la méthode A mais très largement suffisante dans notre pays compte tenu de notre système de pose qui fait que nos fenêtres sont davantage abritées que dans les pays d'Europe du nord.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 11/06/2014 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour Emaplast, et merci pour votre réponse.

J'ai une question supplémentaire : le fournisseur me propose, suite à ma demande de "renfort" acoustique, un vitrage de classe AC2 et 1.5 en warm-edge, dont les dimensions sont de 10/10Ar/4Fe.
Qu'en pensez-vous ?

Merci encore pour votre réponse,

VV

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 11/06/2014 par un Ancien expert PagesJaunes

Pour le confort phonique ça marche, pour le thermique en revanche votre fournisseur est carrément hors course. Actuellement les gammes de fenêtres en PVC de 70 mm sont courantes, elles acceptent en standard des vitrage de 30mm (voir jusqu'à 40 mm et plus) donc on peut y mettre un 10/16/4 avec un coefficient Ug = 1.1 et donc une fenêtre ayant un Uw voisin de 1.2 contre 1.6 à 1.7 avec le vitrage que vous citez.
Conseil : Exigez une fenêtre de conception récente qui sera 25 à 30% plus performante et vous ne paierez pas plus cher pour autant. N'oubliez pas qu'elle devra durer au moins 30 ou 40 ans et que d'ici là le prix de l'énergie aura été multiplié par...

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 18/06/2014 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour,

Merci pour votre réponse qui m'a d'ailleurs beaucoup étonné ! Le fournisseur a l'air vraiment tip-top au niveau qualité (certification de ses produits...) et il m'a laissé entendre que cela ne jouerait que très peu côté thermique ? il a aussi sur son catalogue des 10/18Ar/4Fe, mais qui sont peut-être plus chères, je n'ai pas encore demandé de prix. Dans les deux cas les vitrages sont épais (1 cm) et donc plutôt intéressants en thermique-phonique, non ?

Bonne journée,

VV

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 18/06/2014 par un Ancien expert PagesJaunes

Le prix d'un 10/10 Ar/4Fe et d'un 10/18 Ar/4Fe est sensiblement le même. Au pire cela ne devrait pas excéder 5 € par fenêtre (prix de vente) pour l'augmentation de la quantité d'Argon et l'intercalaire plus large, ce qui est ridicule et dérisoire compte tenu du prix de vente d'une fenêtre et d'un accroissement de la performance thermique du vitrage de plus de 20%. De plus le fait de mettre des parcloses moins épaisses devrait compenser une partie de cette plus value.
Cela dit, il est vrai que la différence d'isolation thermique entre ces 2 vitrages permettra seulement une économie de chauffage d'environ 3 € par an par fenêtre au tarif actuel de l'énergie (fioul ou gaz) ce qui est aussi ridicule j'en conviens. Mais en 1 an et demi max la plus value sera amortie donc autant la prévoir tout de suite.
La plupart du temps le choix d'un vitrage moins épais est conditionné par le fait que la gamme de profilé choisie ne permet pas de mettre un vitrage plus épais et dans ce cas globalement le vitrage est moins bon ainsi que les cadres ouvrants et dormants, ce dont j'avais peur dès lors qu'on vous proposait un vitrage phonique de seulement 24 mm d'épaisseur totale.
Par ailleurs, pour votre information, l'aspect thermique et l'aspect phonique d'un double vitrage n'ont strictement rien à voir entre eux. La performance phonique est essentiellement assurée par la masse du vitrage et l'asymétrie des épaisseurs de chaque verre alors que la performance thermique dépend essentiellement de la couche FE (faiblement émissive) et du remplissage d'argon (type de gaz et épaisseur de la lame de gaz).
En effet, thermiquement parlant une simple vitre de 4 mm d'épaisseur est aussi isolante qu'une simple vitre de 10 mm d'épaisseur, l'épaisseur du verre n'ayant strictement aucune incidence sur la performance thermique du vitrage.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 19/07/2014 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour, je repose ma question placée en commentaire un peu plus haut.
On nous propose de remplacer dans une rue à la circulation très passante et bruyante, des doubles vitrages 10/16/4 affaiblissement acoustique 35db sur PVC 5 chambres AC 1 Uw 1,4 et Ug 1,1 par du 8/16/44,2 affaiblissement acoustique 41db sur PVC (6 chambres sur l'ouvrant) AC 3 Uw 1,3 et Ug 1,1.
Est-ce suffisant ou devons nous allez chercher encore plus performant voir triple vitrage ?

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 20/07/2014 par un Ancien expert PagesJaunes

Contrairement à ce que vous pensez, un triple vitrage est moins performant qu'un double vitrage.
Un 10/16/44.2 acoustique sera légèrement meilleur et pas beaucoup plus cher. Cela dit un classement AC3 est déjà excellent. Reste à savoir si l'environnement de votre fenêtre sera à la hauteur de la performance de la fenêtre et attention également à la mise en œuvre qui devra être particulièrement soignée sous peine de dégrader la performance de l'ensemble.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 10/09/2014 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour, Je remplace des coulissants 4/20/4 argon warmedge (pourtant récent) pour des porte fenêtre et chassis fixe côté rue pour isolation phonique. Je souhaite garder tout de même le confort thermique (puisqu'au nord et grande dimension).
Le fournisseur d'un des menuisiers (en qui j'ai plus confiance pour pose/dépose/finition) propose des vitrages 8/12/4 F EMI ITR et argon (il est précisé plus loin warm edge) de marque Peralu (gamme Liner). J''ai vu qu'ils avaient une autre gamme sur internet en vitrage FE+ argon et warmedge (gamme master) Une autre entreprise me propose des vitrages 10/14/4 (on m'a dit mais ce n'est pas noté : ITR gaz) en aluglass avec profilé "profil system".
Quel impact pourrait avoir la différence des verres tant au niveau phonique que thermique ? Monsieur EMAPLASt , vous évoquiez plus haut une perte d'1 euros 50 pour 0.1 Ug de moins à l'année ? qu'en est-il pour cette configuration ?
Merci

PS : à noter que les fenêtres peralu sont noté à Uw = 1.6 pour du 4/16/4 FE argon

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 10/09/2014 par un Ancien expert PagesJaunes

Merci de votre réponse "rapide". J'avais en effet fait une demande en ce sens au menuisier pour modifier le premier vitrage 10/10/4 qu'il avait prévu mais il semblerait que son fournisseur (point p) ne puissent pas proposer des profils supérieurs à 24 mm. (alors que l'autre entreprise accepte de 20 à 42mm en satin moon de chez profil system fournit par aluglass).

Dans tout les cas, que puis-je exiger aux entreprises concernant la pose pour quecet investissement ne soit pas gaché par un mauvais jointement. De souvenir il me semble que l'ancien poseur avait utilisé des compribande, ainsi que de la colle PU, pour finir par poser un joint acrylique en extérieur.

Ps : Je suis dans le morbihan. dimension PF : 245x192 et F :165*180
je ne connais pas les Ug des vitrages. le Uw est donné pour les doubles vitrages classique

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 10/09/2014 par un Ancien expert PagesJaunes

Si la fenêtre n'accepte pas plus de 24mm en frappe, c'est plutôt mauvais signe sur les performances car les profilés sont étroits, donc peu isolants et peu performants.
Concernant la pose, c'est difficile de vous conseiller, il faut exiger l'attestation de garantie décennale.
Ensuite la pose doit-être conforme au DTU 36.5, si votre installateur n'en a jamais entendu parlé, c'est plutôt mauvais signe.
A l'extérieur, on évite le joint acrylique, les joints silicone sont plus performants dans le temps mais ne peuvent être peints. Dans tous les cas un joint de mastic silicone extrudé à la pompe ne vaut que s'il mesure au moins 5 mm d'épaisseur, réalisé entre 2 surfaces planes propres et sèches avec un fond de joint en mousse pré-imprégnée afin que lors du lissage le joint soit comprimé entre les 2 parois pour garantir une adhérence optimale. Evidemment le mastic silicone utilisé doit être compatible et testé sur les supports et ne pas être périmé. Tout un art que seul un vrai professionnel maîtrise.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 25/11/2014 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour,
Nous devons changer tous les vitrages d'une maison. Nous avons deux devis, du simple au double en tarif :
- vitrage 4/20/4 faible émissivité avec argon (Ug=1.1), menuiserie pvc Exceo héritage Franciaflex (Uw=1.3 w/m2 et SW=0.42)
- vitrage 4/16/4 Itr avec argon, menuiserie Initial gamme vision ou équivalent en pvc.
Si l'on fait abstraction des différences de qualités entre pvc et alu, y a-t-il un réel intérêt à prendre du 4/16/4, plus cher ?
Précision : les fenêtres sont sur les 4 murs, fenêtres et porte-fenêtres.
Merci d'avance

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 25/11/2014 par un Ancien expert PagesJaunes

La réponse est non !
Vous comparez 2 devis et vous observez que les descriptions sont similaires hormis l'espace de gaz qui est de 16 d'un coté et 20 de l'autre. Vous en déduisez logiquement que la différence de prix se situe à cet endroit, or il est très probable que les 2 vendeurs seront en mesure de vous proposez le même vitrage que le concurrent sans pour autant changer leur prix respectif, la différence de prix se situe donc ailleurs. Les professionnels achètent ces 2 types de vitrages au même prix. Leurs performances étant par ailleurs égales.

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 25/01/2015 par un Ancien expert PagesJaunes

Réponse au commentaire de Ced.
Pas facile de répondre à votre question car n'a

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 29/10/2011 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour Monsieur,

Le 4 x 20 x 4 est en passe de devenir le nouveau standard sous l'impulsion des normes d'isolation qui se renforcent un peu plus chaque année.

En fait la lame d'air (je devrai dire de gaz argon) est un peu plus importante, et par voie de consequence un peu plus isolante. mais l'autre raison de l'intéret du 4 x20 x4   est de preserver une lame de gaz suffisante dans le cas d'utilisation de vitrages spéciaux (phonique, anti effraction, renforce...) car la dimension totale du vitrage (28mm) ne varie pas et l'utilisation de vitrages particuliers se fait donc au detriment de la lame de gaz et donc de la qualité d'isolation thermique. Le phenomène est encore accentué avec le 4 16 4.

ce qu'il ne faut surtout pas oublier , c'est le role du traitement faible emissivité (th) qui joue un role tres important dans la qualité de la performance thermique. Le vitrage interieur reçoit un traitement comparable à celui d'une porte de four (tres chaud à l'interieur mais la porte reste temperee au toucher exterieur)

Gerard

 ISO France fenetres  Choisy le roi

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 29/10/2011 par un Ancien expert PagesJaunes

Avec le renforcement des exigences thermiques (éligibilité aux crédit d'impôt notamment) il est devenu impératif d'avoir un espace de 16 mm de gaz argon minimum pour garantir la performance thermique optimale du double vitrage. Dans le cas des vitrages phoniques ou feuilletés l'augmentation d'un des composants verriers (8/16/4 ou 44.2/16/4 par exemple) conduisait à avoir des vitrages de 28 mm (et parfois plus) difficiles voire impossible à loger dans les gammes de profilés de 60 mm d'épaisseur commercialisée jusque là. On a donc vu apparaître ces dernières années des gammes de 70 mm d'épaisseur qui permettent d'intégrer facilement ces vitrages. De plus les panneaux pleins de soubassement sont thermiquement supérieurs en 28 mm d'épaisseurs.

De ce fait nombre de fabricants ont en quelque sorte standardisé le vitrage de 28 mm (4/20/4) mais uniquement dans leur nouvelle gamme de 70 mm. Cela permet de conserver au moins 16 mm de gaz quelque soit l'épaisseur des composants verriers et d'avoir une épaisseur de parcloses identique sur tous les châssis, la performance du vitrage restant pratiquement inchangée.

Attention il ne faut pas croire qu'on puisse augmenter encore davantage l'épaisseur de cette lame de gaz car si l'optimum se situe bien à 16mm à partir de 20mm la performance thermique à tendance à diminuer. Le gaz au contact de la vitre froide se refroidit et descend, a contrario celui au contact de la vitre chaude se réchauffe et monte, il s'ensuit une circulation de gaz entre les vitres car le gaz chaud qui monte en haut de la vitre, redescend ensuite en se refroidissant au contact de la vitre froide et transfère de la chaleur à l'extérieur.

Au delà de 16 mm, ce phénomène à tendance à s'accélérer et il se produit alors un échange thermique par convection plus important qui vient contrebalancer l'accroissement de l'épaisseur de gaz isolant. Il est donc important d'avoir une lame de gaz qui n'excède pas 20 mm, d'où l'intérêt du triple vitrage pour atteindre de très hautes performances thermiques sans accroître l'épaisseur des lames de gaz.

3

personnes ont trouvé cette réponse utile

Réponse envoyée le 07/11/2011 par un Ancien expert PagesJaunes

Bonjour. La différence entre le 4/16/4 et le 4/20/4 est que le deuxième est de meilleures protections thermiques et accoustiques. Pour le comprendre, il faut savoir que les chiffres sont:- pour les 4: l'épaisseur des deux verres- pour le 16 ou le 20: l'espace entre les deux verres.Au plus les verres sont épais et/ou l'espace entre ces derniers est grand, les protections thermiques et accoustiques sont importantes.Voilà, j'espère vous avoir renseigné et conseillé.A bientôt

0

personnes ont trouvé cette réponse utile

PagesJaunes vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec PagesJaunes !

Ces pros peuvent vous aider